Première expérience « strobist »

Bon ça y est, on se lance, après avoir fait nos « armes » en studio, nous avons décidé avec Jacky de travailler en extérieur et sans filet.

Le mouvement « strobist » est répandu depuis  que le photographe David Hobby, entre autre, a décidé de faire partager son expérience sur le Net. Pour ses besoins professionnels il devait travailler rapidement, avec un matériel « léger » et s’adapter à toutes les situations. En deux mots, il souhaitait recréer la richesse des ambiances lumineuses de studio mais avec des matériels portables : les flashes dits « cobra » (ceux qu’on monte sur nos boitiers) et de les utiliser en mode déporté.

Pour calquer le mode de fonctionnement de ce mouvement qui nous vient encore une fois des états unis, où s’organisent régulièrement différents rassemblements dans des garages, gymnases, et autres lieux insolites, nous avons recherché quelques lieux similaires. Et surtout nous mettre à l’épreuve: est-ce que nos bases sur l’utilisation des flashes en extérieur étaient acquises et sommes-nous capables de les mettre en pratique relativement facilement. Pour un premier essai, on n’est pas mécontent ! Je vous laisse le découvrir sur les galeries de chacune des modèles (merci à Charlène et Charline pour leur patience, on essayera d’être plus rapide la prochaine fois!

Charlène (le matin)
:

La séance s’est déroulée dans un bâtiment désaffecté – avec des tags sur tous les murs et une superficie … bon on était vraiment à l’aise quoi ! mais bonjour les courants d’air, un petit café et des croissants nous ont permis de nous réchauffer un peu (et oui même au mois d’août).

Charline (l’après midi) :

Avec Charline a commencé en extérieur près du port, mais très vite la pluie a écourté la séance. on s’est replié au même endroit que le matin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website